G5·SOSA

Sur les traces de la famille DUBOIS (3) : Qui étais-tu Paul Camille ?

Troisième partie de la remontée de lignée DUBOIS, avec cette fois l’histoire tourmentée du couple Paul Camille DUBOIS x Julie Alexandrine DESMOULINS. (Relire les épisodes précédents : Partie 1, Partie 2)

Comme vu dans l’article précédent Paul Camille et Julie Alexandrine sont les parents d’Edouard Camille, mon arrière-grand-père. Leur situation décrite dans le dossier de placement semblait très compliquée, et elle l’était, mais comment en sont-ils arrivés là ?

À partir du dossier de l’assistance des enfants de la Seine, on apprend que le père, Paul Camille est né à Laval, tandis que Julie Alexandrine elle, est native de Paris.

Voyons donc cela de plus près :

Paul Camille DUBOIS

actenpcd
Acte de naissance de Paul Camille DUBOIS. Source : AD 53

Paul Camille est le fils d’Adrien DUBOIS, coutelier et de son épouse Virginie BRUNET, tous deux natifs de Laval (53). À sa naissance il est le 5ième fils, et 6ième enfant du couple. Son plus grand frère est âgé de 8 ans. Après lui viendra encore au monde une fille en 1840, Léontine DUBOIS.

archive-departementale-25-09-2016-18-34-01
Extrait du recensement de Laval de 1856. Famille d’Adrien DUBOIS. Source : AD 53

Jusqu’à l’âge de 16 ans Paul et toute la famille restent au sein du même foyer, à noter tout de même que François-Ferdinand DUBOIS est décédé quelques mois après la naissance de Paul et qu’une fille Camille Marie Louise née en 1838 n’apparaît nul part.

Ce qui fera exploser cette famille, c’est le décès à seulement 47 ans de la mère de famille. Si bien qu’au recensement 5 ans plus tard, en 1861, Adrien DUBOIS vit seul avec une domestique. Adrien(fils) et Léontine se marient à Laval en 1860 et 1858 respectivement. Victor Henri disparaît des écrans radars, mais pourrait bien être devenu cheminot. Et en 1874 nous retrouvons Anatole et Paul, ainsi qu’Adrien à Paris.

En ce 31 janvier 1874, Paul Camille épouse Mare-Louise Aubier alors âgée de 17 ans. Adrien et Anatole sont présents et témoins. Anatole est employé et habite 6 rue de Provence. Adrien est devenu fabricant de pipes, et habite 7 boulevard de Strasbourg.

Paul Camille et Marie-Louise eux, vivent 30 rue des Petites-Écuries. De ce mariage je n’ai pour le moment relevé aucune descendance.

Julie Alexandrine DESMOULINS

Julie Alexandrine est née à Paris, le 30 avril 1860 fille naturelle d’Augustine Desmoulins. Sa vie commence dans un environnement moins aisé que son futur conjoint. Elle vit avec sa mère dans des endroits plus ou moins fréquentables, des quartiers relativement pauvres de la capitale. Si bien que Julie Alexandrine va tenter rapidement de s’extirper de là en épousant dès ses 18 ans Léon Philippe DUFAYET en mars 1879. De ce mariage sont issus deux enfants, qui malheureusement décèdent en bas-âge suivis de peu par Léon, qui meurt à son tour en 1883 à l’âge de 30 ans.

041ruedupetitmusc02
35 Rue du Petit-Musc, où était logée Augustine DESMOULINS à la naissance de sa fille. Source :  parisrues.com

Autour de ce mariage, Julie Alexandrine apparaît ailleurs, d’abord en 1876, le 18 juillet quand elle donne naissance à une fille, de père non dénommé. Cette dernière décède un mois plus tard.

Dix ans plus tard, après les événements sus-cités, et plus exactement le 12 février 1886, même scénario, Julie Alexandrine accouche d’une fille dénommé Marie Pauline, cette fois dans le Xe arrondissement au 11 rue Corbeau.

Un couple pas si secret…

Le 15 septembre 1887, il est midi lorsque se présente Paul Camille DUBOIS à la mairie d’arrondissement. Il vient déclarer une fille, Camille née le 13 à 5h00 du matin chez ses père et mère, 11 rue Corbeau, de lui déclarant qui reconnait immédiatement l’enfant et de Julie Desmoulin.

Si j’avais découvert cette information avant les autres, elle aurait pu me paraître tout a fait normale, mais lorsque j’ai trouvé cet acte, je savais déjà que Julie et Paul n’allaient se marier que bien plus tard, en 1894. Et d’autre part que Paul ne divorcerait que fin 1893.

Non seulement Paul Camille reconnaît un enfant adultérin, ce qui au XIXe était encore une faute pénale, mais il va quelques années plus tard aller encore plus loin. Après avoir reconnu un second enfant en 1889, il va déclarer le 27 mai 1890 la naissance de Marie Eugénie, fille de « Paul Camille DUBOIS et de Julie DUFAYET mariés« .

med
Extrait de l’acte de naissance de Marie Eugénie DUBOIS. Source : Archives Paris

Paul Camille, encore marié avec Marie-Louise AUBIER vient donc de déclarer la naissance de Marie, comme fille d’un couple marié, qui ne l’est pas, et dont la mère utilise le nom de son défunt mari.

J’ignore encore pour quelle raison ils ont décidé de faire cela, un divorce qui prend trop de temps ?  Une volonté de ne pas avoir à reconnaître Marie plus tard ? Toujours est-il que cette relation adultérine est très probablement la raison du divorce de Paul Camille. Le 2 décembre 1893 le Tribunal de Première Instance de la Seine prononce le divorce d’entre les époux Dubois « à la requête et au profit de la femme« .

Le 30 mars 1895, Paul Camille et Julie Alexandrine se marient enfin officiellement, mais cette fois aucun membre de la famille n’est présent, et avec la suite que l’on connait déjà : la naissance d’Edouard Camille et son abandon à l’assistance publique.

Une triste fin

Quelques mois après avoir abandonné son fils, Julie qui ne s’est pas remise de son cancer du sein, est hospitalisée au « Calvaire », un établissement palliatif pour les femmes incurables. Paul n’est pas présent pour déclarer son décès. En effet il est à Laval en 1898 où on le retrouve à la déclaration du décès de son frère Anatole DUBOIS. Paul décède lui-même peu de temps après, en 1899 à Paris. Marie Eugénie est alors placée dans un orphelinat d’où elle ne sortira qu’en 1911, date à laquelle elle fera tout son possible pour retrouver la trace de ce petit frère qu’elle n’avait pourtant que très peu connu.

 

Sources :

  • Archives Départementales de la Mayenne
  • Archives de la ville de Paris
  • parisrues.com

Reste à trouver :

  • 2 enfants manquants de Julie Alexandrine
  • Des archives (jugement ?) concernant le divorce Dubois-Aubier (Enregistré à Paris le 16 décembre 1893, folio 42, case 5, dbt 94, 95)
Publicités

3 réflexions au sujet de « Sur les traces de la famille DUBOIS (3) : Qui étais-tu Paul Camille ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s