G4

Les frères HUGOT

En cette période de Centenaire 14-18, mon premier article sera consacré à deux oncles de ma grand-mère maternelle morts pour la France.

La famille HUGOT-PERROT

Jules Auguste et Félix Nicolas sont les fils de Paul Auguste HUGOT, Bucheron puis Fermier à Léry et Salives, et de Marie PERROT, ouvrière en robe.

Jules Auguste naît le 19 décembre 1875 à Léry, petite commune de Côte d’or où ses parents résident rue Bolard en compagnie de son grand-père Achille veuf depuis 13 ans déjà.

Alors qu’une première fille fait son entrée dans le foyer en 1877, la famille déménage pour Salives, dont le territoire communal est situé une dizaine de kilomètres plus au nord, mais dans les faits à moins de 2,5 km de Léry (c.f. Carte ci-dessous), sans Achille qui restera à Léry jusqu’à son décès en 1891. Plus précisément, ils s’installent à la ferme de Chatellenot, pour y devenir fermiers.

carte_situ_1
Emplacement de la Rue Bolard à Léry et de la Ferme de Chatellenot. Carte et couches : Géoportail

C’est dans cette ferme que naît le 7 décembre 1883 Félix Nicolas, puis en 1891 Marie-Félicienne dite Henriette, mon aïeule.

HUGOT_Salives

Alors que la famille déménage de nouveau, cette fois pour Villecomte et la ferme de Mortière, Jules Auguste est ajourné pour faiblesse en 1896 et incorpore donc un an plus tard en 1897 le 79e Régiment d’infanterie pour effectuer son service. Il est envoyé en congé le 20 septembre 1899 et rejoint sa famille à Villecomte. Puis vient le tour de Félix Nicolas qui incorpore le 27e Régiment d’Infanterie le 16 novembre 1904 avant d’être temporairement réformé le 24 du même mois pour « Développement insuffisant » puis rappelé en novembre 1905 après avoir été reconnu apte au service par la commission spéciale de Dijon un mois plus tôt. Il est cette fois incorporé au 134e R.I. mais de nouveau il est réformé par la commission spéciale de Mâcon le 9 décembre de la même année pour « faiblesse de constitution et palpitations ».  Il est une dernière fois jugé apte par la commission de Dijon et rejoint, jusqu’au bout cette fois, le 134e R.I. et obtient son certificat de bonne conduite.

Pendant ce temps, Jules Auguste s’est marié le 4 juin 1906 avec Jeanne Marie TABOUROT à Saulx-le-Duc et un premier enfant naît à Épagny en 1907,  puis un second à Saulx-le-Duc en 1909 qui porte le prénom de son oncle Félix, et enfin Yvonne née en 1912.

Félix qui les a donc accompagnés à Saulx-le-Duc a trouvé un emploi de domestique dans la commune chez Léon TATIGNEY¹.

2 aout 1914 – Mobilisation générale

Les deux frères sont donc rappelés à l’activité. Affecté au 170e RI, Félix rejoint le régiment de réserve de celui-ci, le 370e RI stationné à Epinal (88) dès le 3 aôut. Jusqu’au 20 août, le régiment se déplace dans diverses localités du grand est, puis le 21 reçoit l’ordre d’occuper les cols de La Hingrie et de Raleine. C’est alors qu’en allant relever un chasseur à pied blessé sur la pente nord-est du Climont, que le 370e RI allait véritablement rentrer dans la guerre, accueillis par une fusillade extrêmement violente, qui cause la première perte : le soldat LIORET² blessé mortellement, y succombera le 24 août. Ils resteront dans les Vosges jusqu’en 1916, en juin-juillet ils partent pour Haudainville et Belrupt, au sud de Verdun  ou ils subissent alors de nombreuses pertes : entre le 4 et le 14 juillet, 70 soldats sont tués, 477 blessés et 67 disparus.

Situation_freres_hugot_aout_14
Situation de Félix (Bleu) et Jules Auguste (Orange) dans les Vosges en 1914. Carte : Géoportail

De son côté, Jules Auguste a rejoint le 58e RIT de Dijon. Alors que le régiment de son frère a quitté la défense mobile d’Épinal, le 58e RIT le remplace dès le 6 août et jusqu’au 28 décembre, avant d’être cantonné à Bruyères, puis Gérardmer, Retournemer, tout proche de la Schlucht qui est sous les bombardements (depuis 1871, la route des cols qui passe notamment par la Schlucht ou encore Oderen constitue la frontière Franco-Allemande). À partir de juin 1915, le régiment commence à subir des pertes, notamment dans le secteur de la Schlucht. Alors que le 58e RIT reste aux alentours de Gaschney, Jules Auguste est affecté au 205e RI le 22 novembre 1915, régiment qu’il rejoint à Ambleny ou des exercices d’instruction sont en cours et durent jusqu’au 11 décembre. Ils occupent à partir du 25 janvier 1916 le secteur de Quennevières. Le 29 février 1916, Jules Auguste est tué à Tracy-le-Mont (60) d’une balle à la tête à son poste de combat.

Le 25 juillet 1916, cinq mois après le décès de son frère, Félix est nommé caporal.

Le 1er novembre, une lutte d’engins de tranchées de tous calibres fait rage tout l’après-midi et jusqu’à la nuit, faisant deux morts au Mamelon Blanc près de Vauquois, dont le Caporal Félix Nicolas HUGOT âgé de 32 ans.

mmb
Le Mamelon Blanc près de Vauquois. Source : Site Argonaute – Paris 10 Fond des albums Valois – Service Photographique des Armées.

Félix repose à la nécropole nationale de Vauquois.

Les frères HUGOT sont inscrits sur le monument aux morts de Saulx-le-Duc.

Circuit cyclotouriste en vallée de la Tille le 15 novembre 2015
Monument aux morts de Saulx-le-Duc. Auteur : Michel FOUCHER pour Wikimedia, license Creative Commons.

Par arrêté du ministre de la guerre en 1919, Jules Auguste reçoit à titre posthume la médaille militaire. En 1920 Félix Nicolas reçoit également à titre posthume la médaille militaire.

¹ : Georges Joseph dit Léon TATIGNEY, Mort pour la France le 19 avril 1916 (Fiche MdH)

² : Lucien LIORET, Mort pour la France le 24 août 1914 (Fiche MdH)

Sources :

  • Fiches Matricule de Félix Nicolas et de Jules Auguste HUGOT
  • Recensements Léry, Salives, Saulx-le-Duc, Epagny et Villecomte
  • Etat-civil des mêmes communes
  • JMO des 170e/370e et 205e R.I., 58e R.I.T.
  • Fiches Mémoire des Hommes de Félix Nicolas et de Jules Auguste HUGOT, Léon TATIGNEY et Lucien LIORET
  • Journaux Officiels des 19/11/1919 et 26/11/1920
Publicités

Une réflexion au sujet de « Les frères HUGOT »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s